La communication bienveillante

La pleine conscience, les émotions, les besoins

La communication est plus vraie et plus riche lorsqu’on ne partage pas seulement ses idées et ses pensées mais aussi ses émotions, ses sentiments et les besoins qui nous habitent. La communication nous rapproche et nous aide alors à mieux nous comprendre et à mieux répondre mutuellement aux besoins de l’un et de l’autre. Encore faut-il être conscient de ce que l’on vit.

La pleine conscience, c’est justement être totalement présent au présent : à ce qui se passe en moi et en dehors de moi, c’est l’accepter pour mieux le transformer ou m’y ajuster si je ne peux le changer.

Demander un cœur qui écoute, c’est demander cette disposition d’ouverture du cœur d’« être ».

Pour une meilleure communication, il convient d’abord de prendre conscience de ses émotions et de ses sentiments.

La pleine conscience, ce n’est pas faire le vide, ni produire de la pensée. C’est s’arrêter pour prendre contact avec l’expérience, toujours en mouvement, que nous sommes en train de vivre ; et pour observer alors la nature de notre expérience, la nature de notre présence à cet instant.

Christophe André

Une émotion révèle un réel besoin existant à l’intérieur de soi et révèle que le besoin profond a été satisfait ou non. 

« Je suis si contente (émotion), Blandine a vu tout le travail que j’avais fait.  C’est vraiment valorisant (besoin). »

L’émotion de joie présente ici montre que le besoin de reconnaissance a été satisfait.

« Je suis en colère (émotion) : je lui ai demandé de rentrer plus tôt pour garder le petit et me permettre d’aller voir maman (réfère au besoin) et il n’est toujours pas là. »

La colère montre que le besoin de liberté et celui de repos (si la personne va voir sa mère pour souffler un peu) sont frustrés.

Une émotion n’est ni une pensée, ni un jugement.

Ex 1 :     Émotion : Je suis déçue, j’ai raté mon examen.
              Jugement : Je suis stupide, incapable.

Ex 2 :     Émotion : Je me sens seul.
              Jugement : Ils ne m’aiment pas, ils me rejettent.

Ex 3 :     Émotion : Je suis frustré.
              Pensée : Je pense que le conférencier n’a pas répondu à la question.

Les émotions ne sont ni bonnes, ni mauvaises.  Elles SONT, indépendamment de notre volonté.

Ce qui peut être mauvais, par contre, ce sont les attitudes que nous adoptons et les actes que nous posons face à ces émotions.  Si nous ne prenons pas conscience de nos émotions pour pouvoir en prendre distance, nous risquons de nous faire du tort ou de blesser les autres, surtout en cas de colère. Exprimer nos émotions nous aide à exprimer nos besoins et à mieux nous comprendre mutuellement. Cela diminue la tension de la personne qui parle et permet à l’écoutant de mieux comprendre l’autre et dans certains cas de satisfaire même partiellement le besoin de l’autre.

Petit extra : comprendre les émotions de manière ludique

Pages: 1 2 3 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :