La communication bienveillante

La communication est échange et dialogue.  Elle suppose écoute et expression de soi, et pour une juste expression de soi, une pleine conscience de ce que nous vivons.  Passons en revue ces différents éléments.

L’écoute

Photo de cottonbro sur Pexels.com

L’écoute est la base de toute communication saine, constructive et épanouissante. Le premier commandement avant les 10 premiers commandements, n’est-il pas « Écoute, Israël » (Dt 6,4) ! Quand une personne se sent écoutée, elle est encouragée à exprimer davantage ce qu’elle pense et ce qu’elle ressent.  Il en ressort une meilleure compréhension mutuelle et plus de joie d’être ensemble.

Écouter vraiment est une attitude active.  Avec cette attitude, l’écoutant cherche à reconnaître derrière les émotions de l’autre ses besoins. L’autre se sent ainsi valorisé, ce qui favorise la confiance en soi, l’épanouissement personnel et la capacité de faire face à la vie.  C’est un travail de jardinier qui prépare l’humus pour que la plante puisse croître, c’est le travail d’une sage-femme qui aide la maman à mettre au monde son petit, …

Attitudes et compétences de l’écoute

L’écoute requiert avant tout de l’attention qui peut se manifester verbalement par des petits mots « je vois, je comprends, … » et gestuellement par le regard, des signes d’acquiescements, une main posée sur l’épaule… Elle suppose aussi la capacité de reformuler en quelques mots ce que la personne vient de dire mais aussi de mettre des mots sur ce qu’elle peut ressentir : « Oui, tu dois être frustrée de ne pas avoir pu le revoir … » « Il semble que tu sois en colère qu’il ne t’ait pas encore écrit… »  Elle arrive enfin à pointer les besoins de la personne.

De cette façon, nous montrons que nous reconnaissons et comprenons (ou essayons de comprendre) ce que la personne nous a partagé.  

Les attitudes qui permettent une réelle écoute sont aussi très importantes. Ce sont les suivantes :

  • Avoir un a priori positif vis-à-vis de la personne qui parle ;
  • Se concentrer sur l’autre et mettre de côté ses propres problèmes ;
  • Prendre le temps de l’écoute et être réceptif à ce que la personne souhaite partager ;
  • Être centré sur ce que la personne vit et non sur ce qu’elle dit : aller au-delà des mots pour s’ouvrir au ressenti de l’autre ;
  • Ne pas juger et simplement accepter ce qui est dit (ce qui ne veut pas dire que nous sommes nécessairement d’accord…) ;
  • Rester humble, ne jamais penser que nous sommes supérieurs, que notre façon d’aborder les problèmes est meilleure.  Ne pas tomber dans le piège de donner des solutions ;
  • Se rappeler que la personne peut trouver en elle des ressources pour tracer la voie qui lui convient ;
  • Être conscient que Dieu est présent à travers ce dialogue et qu’Il nous aide à écouter avec le cœur.

Découvrir Les Psaumes : une école de communication pour les couples sur le blog de Sœur Michèle

Pages: 1 2 3 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :